trap-smallCet article invité a été rédigé par Laurent Marchand – coach et formateur chez SoyezHeureux.com.

Il nous parle aujourd’hui des excuses les plus courantes à chasser pour combattre la procrastination dans le démarrage ou le développement de son activité.

La procrastination dans le démarrage ou de développement de sa clientèle : c’est quand on réfléchit, on tourne en rond, mais on ne part pas.

Combattre la procrastination : les excuses « classiques »

Alors les gens qui doivent combattre la procrastination sont des gens qui disent : « j’ai un super plan, je pense que ça peut cartonner, mais bon, j’attends de voir, j’étudie le marché, les fluctuations, en ce moment c’est la crise, il faut que je fasse attention ».

Il se trouve que derrière, c’est un énorme prétexte même si ça parait  juste, et cela peut renvoyer à un manque de confiance en soi parce qu’ils ne perçoivent pas une issue positive à leurs actions. Cela les empêche de pouvoir combattre la procrastination.

Une autre version peut-être : « J’attends avoir une meilleure idée parce que là, écoute, je pense que ça fonctionne mais à mon avis, je suis sur une niche et j’espère que je vais transformer mon projet pour que ça ouvre un marché à grand public« .

Ou encore « J’attends d’avoir une meilleure idée ». Non, ça n’existe pas. On ne choisit pas d’avoir l’idée pour développer son activité et des stratégies de vente. Ça ne fonctionne pas et c’est un prétexte encore.

Un autre vieux classique « Je pense que je devrais prendre un associé mais je ne vois pas qui« . Ça, je l’ai entendu des milliers de fois par des gens qui souhaitent lancer leur activité mais qui sont en lutte contre la procrastination.

Les causes « réelles » qui empêchent de combattre la procrastination

En gros, ils disent, « Il faut que je trouve quelqu’un qui ressemble à X, Y ou Z pour m’épauler tellement je me sens fragile. Je vais vraiment avoir besoin de quelqu’un qui soit extrêmement solide. Je pense que je dois trouver quelqu’un qui est dans le créneau et qui puisse m’épauler ». En fait, c’est juste de la peur.

Dans le même registre « Je n’arrive pas à définir la meilleure forme juridique« .

Ça ressort très souvent. Au fait, il y a aucun pays qui interdit de changer de forme juridique. Donc, tout ce qui est : « J’ai un problème de business plan, de présentation de produit, de forme juridique« . En fait ce ne sont que des excuses qui permettent de justifier la procrastination et donner de bonne raisons pour ne pas se lancer.

Différencier contraintes et excuses pour vaincre la procrastination

Il y a effectivement des choses qui peuvent nous arrêter concernant le développement de notre structure.Par exemple, « j’ai fabriqué un truc qui est absolument génial mais je n’ai pas l’aval de la communauté européenne pour les normes de sécurité« .

Ce n’est pas un faux prétexte.

Ça c’est vraiment un empêchement qui est dur et dans lequel on est lié à des contraintes indépendantes de notre volonté. Il faut savoir faire objectivement la différence pour réellement gagner son combat contre la procrastination.

Procrastination et trouver « le bon moment’

Après, il y a des gens qui disent, « J’attends encore un peu, ce n’est pas le bon moment ». Alors on sait en plus que c’est absolument terrible quand on entend ça parce qu’on sait qu’à partir du moment où le moment arrive, le moment peut vite passer et il y a toujours une espèce d’attente pour mettre en place le projet. Et donc quand on démarre le projet, le moment est loin derrière. On a manqué la fenêtre d’opportunité.

Et puis après il y a ce prétexte : « Mon produit est trop en avance. J’attends que le client soit prêt« . Je l’ai entendu très souvent. Ce sont des gens qui pensent peut être que les clients sont stupides ou quelque chose comme ça. Ce genre d’idées empêchent le développement d’activité.

Et donc, ils ne lancent pas le produit parce qu’ils sont trop en avance et pensent avoir un aléa de rentabilité à terme. Peut être en 2053 quand ils seront morts et enterrés, ils pourront sortir, mais là ils ne sortent pas parce qu’ils sont trop en avance.

Et vous, comment vous battez vous contre la procrastination pour développer votre activité ? Quels sont les excuses et réelles contraintes qui vous empêchent de vous développer ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous et à partager cet article !