tracks small Le leadership par le Story Telling

Mardi 2 Novembre dernier avait lieu à la Fédération des Entreprises Romandes à Genève, une conférence sur l’Art de Convaincre grâce au Story Telling avec Rézonance. Je suis allé y assister et j’ai pris quelques notes pour moi même mais aussi en vue d’en faire un article sur ce blog. Avant cela je suis allé revoir la première conférence qui avait eu lieu en Février intitulée « L’art du storytelling : devenir un leader grâce à la puissance des récits » par John Sadowsky.

Son parcours est impressionnant : Il est diplômé de Stanford (MBA), est titulaire d’un Doctorate in Business Administration (DBA) de l’Université de Newcastle. Fondateur de plusieurs entreprises, coach de leaders, professeur, conférencier et consultant en leadership, il est également Chairman de Mosaic Capital, une entreprise spécialisée dans le capital risque, et membre de plusieurs conseils d’entreprise. Il est également professeur de management et leadership, co-auteur de « Les 7 règles du storytelling » avec Loïck Roche. La vidéo entière de son intervention se trouve ici :


En commençant à regarder la vidéo – j’ai trouvé le sujet passionnant et décidé de prendre des notes.

J’ai condensé les 7 points essentiels dont il parle dans son livre « Les 7 règles du Story Telling » que vous trouverez ci-dessous :

7 Règles pour pratiquer le story telling :

1. Engagez vous dans votre voyage intérieur – poruqoi vous etes la ? qu’est ce qui vous inspire ?

Chez les grecs l’oracle de Delphi portait ce message : « Connais toi toi même ». C’est ce que John recommande pour commencer en tant que coach pour identifier son chemin de vie, voir comment les croyances et valeurs de l’individu se sont misent en place et avoir plus de clarté sur ce qui nous anime et nous passionne.

2. Créer votre histoire authentique

En exemple, il parle de Margaret Thatcher – elle ne fait pas l’unanimité mais il trouve son histoire remarquable. C’est une femme qui a réussi à changer la Grande Bretagne en disant que le pays a perdu ses valeurs et a décider de ramener les valeurs de fond du pays car elle savait que ses valeurs en grandissant étaient les siennes. C’est pour cela qu’elle a tellement bien réussi.

3. Impliquer ceux avec qui vous travaillez dans vos récits

Il faut vraiment impliquer les autres, raconter une histoire dans le futur et emmener les gens vers un niveau plus élevé. L’exemple est celui de Martin Lutherking dans « I have a dream » ou il inspire les autres et les engage dans l’histoire.

4. Restez vous même dans votre story telling

Il faut rester soi même et raconter son histoire et ne pas en vivre une autre. Les gens autour de vous vont croire ce qu’ils vous voient vivre et pas ce que vous racontez. L’exemple de John Eckers qui était DG d’IBM qui a beaucoup parlé et raconté d’histoires sur la fait que les gens devaient s’investir plus pendant la crise alors qu’à l’époque, il n’a rien changé lui même dans ses actions et du coups avait souffert d’un manque d’authenticité dans son histoire.

5. Projetez vous dans vos histoires

Projetez vous dans une histoire plus grande – il ne s’agit pas de jouer un rôle autre que celui de soi même mais il faut trouver sa voie naturelle et se projeter dans son énergie et sa passion. Il faut vivre une histoire plus grande et héroïque. On parle de gens qui fabriquent un ordinateur et qui se disent « on est en train de changer le monde ». L’exemple est celui de Steve Jobs et d’Apple dans les années 1980. L’époque où le Macintosh est sortit et il disait « Si nous ne faisons pas cette machine a temps, on ne laissera pas notre marque dans notre histoire ». Les suiveurs étaient motivés car ils étaient connectés à un but plus haut.

6. Personnalisez vos histoires

L’exemple de Tim Belleaudau, DG de Medecine For Humanity est quelqu’un qui au début avait des présentations powerpoint et tous les chiffres possibles et imaginables sur les enfants qui mourraient dans les pays et tout cela n’était pas entendu. Il a fallut qu’il apprenne a raconter ses histoires, l’organisme s’est développé et Tim reconnait lui-même que sans histoires rien n’aurait été possible. C’est l’émotion et la passion qui vont créer des liens derrières.

7. Simplifiez toujours votre story telling

Quand les gens commencent à raconter leurs histoires, ils mettent trop de détail et qui perdent l’auditoire. Il faut apprendre à en venir à l’essentiel et queqlu’un dont j’ai suivi la campagne : Barack Obama qui a chaque fois qu’il faisait un discours, il avait deux ou trois points et racontait des histoires sur ses sujets pendant que son oposants partait dans tous les sens avec des arguments. Obama pour faire la réforme de la santé a raconté comment il avait traversé le cancer de sa mère avec les assurances et le système de saté américain.

Ces règles s’apprennent et se pratiquent : le leadership s’apprend et ce n’est pas uniquement un don ou un talent. Toute la recherche moderne montre que l’on peut acquérir ces outils. Vous pouvez lire le blog de John Sadowsky et en savoir plus ici. Mes notes sur la conférence Mardi dernier seront bientôt en ligne dans la continuité de ce post sur le story telling.