kit-smallDans la phase de diffusion de votre marque personnelle, il est important que vous sachiez comment gérer les critiques et commentaires calomnieux ou simplement inexactes qui peuvent être mis à la vue de tous sur le Web.

En apprenant les stratégies de désamorçage de situations qui pourraient endommager votre image de marque personnelle, vous aller pouvoir vous assurer que les informations qui circulent sur vous et votre activité sont correctes. Vous vous assurerez ainsi d’avoir une image porteuse en ligne qui vous permet d’attirer les contacts clés pour votre activité de coaching, de consultance, de formation ou de thérapie.

Avoir des commentaires négatifs sur vous en suspens sur Internet, sans que vous n’agissiez pour rétablir les choses, peut vous coûter très cher. En sus, réagir de façon inappropriée par rapport à ce qui a été dit risque plus d’endommager votre image de marque personnelle qu’autre chose.

Les contacts importants qui utilisent Google pour en savoir un peu plus sur vous risquent d’avoir des aprioris et de vous voir sous un angle biaisé pouvant causer un manque d’opportunités ou l’échec d’un partenariat. Il faut savoir que le premier réflexe de la plupart des gens qui ne vous connaissent pas est de taper votre nom dans Google.

Le Web2.0 permet à chacun de donner son avis a travers des posts de blog, des commentaires d’articles de blog, des statuts de réseaux sociaux sur Facebook, Twitter, Viadeo ou Linkedin.

Accédez au 1er chapitre du livre

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au premier chapitre du livre "Le Générateur Automatique de Clientèle par le Web".

Recevez le 1er chapitre par email :

En ligne tout le monde est suceptible de s’exposer aux critiques, il est donc judicieux de savoir comment gérer ces situations pour préserver son image tout en restant soi même.

Imaginez donc le scénario suivant : Suite à une interview avec un journaliste, vous découvrez que celui-ci a publié un article dans lequel il met beaucoup de vos propos hors contexte et se permet ensuite de fournir des interprètations qui éloignent encore plus ce que vous aviez dit de la réalité des faits. Vous pouvez alors considérer ces propos comme calomnieux.

Voici comment procéder pour présever votre image en ligne. Nous partons toujours du pré-supposé que vous êtes de bonne fois et que vous n’êtes mouillé de quelque façon que ce soit dans des activités illégales ou déceptives. Parce que dans le cas contraire, si vous vous faites critiquer en ligne ce sera mérité.

Amener une réponse qui recadre le propos

Ce cas de figure est applicable lorsque vous êtes dans le cas d’un désaccord, d’une différence de point de vue et d’interprétation divergeantes. Le meilleur moyen d’agir dans ces cas là est de vous recentrer sur les faits. C’est à dire, tout ce qui est concret, observable et que tout personnes mise devant ces faits pourra valider.

Ensuite souligner dans vos propos les aspects d’interprètation négatives de votre critique et insistez sur le fait qu’il s’agit de SES interprétations et SA vérité qui n’est pas la vôtre ni celle d’autres personnes qui ont eu recourt à vos services.

Faire le suivi des commentaires

Si le site ou blog sur lequel les propos ont été diffusés le permet, abonnez vous aux commentaires. Vous recevez ainsi immédiatement dans votre boite mail les propos qui suivront votre échange et pourrez garder un oeil sur leur évolution sans effort.

Si il n’y a pas de possibilité d’abonnement, contentez vous de mettre la page en Favoris dans votre navigateur et de revenir jeter un oeil au moins une fois par jour dans les premiers temps.

Mettre en place une alerte de veille

Si le blog ou site sur lequel ces propos ont été publiés est influent, il se peut que d’autres blogueurs ou éditeurs de sites décident de créer un post de blog pour parler de cette histoire. Il est donc important dans cas de vous tenir au courant et de créer des alertes dans Google Alertes.

Cela vous permet de recevoir des alertes par mail vous tenant au courant de ce qui a pu être dit à propos de vous ou de vos produits et services. Vous pourrez ensuite aller sur le site en question pour apporter des compléments d’informations ou appliquer une des stratégies de gestion de votre image de marque personnelle qui se trouvent dans cet article.

Effacer ou Demander le retrait des propos diffamatoires

Si les propos sont diffamatoires (c’est à dire qu’ils portent atteinte à votre honneur et votre réputation ou à celle de votre activité) vous pouvez également demander directement à la personne (par mail ou par courrier) de retirer ou modifier le contenu qui vous concerne.

Il est préférable de le faire ainsi plutôt que par le biais des commentaires visibles de tous. L’éditeur du site web en question risque d’être moins enclin à accéder à votre demande à cause de la présence d’autres témoins.

Bien souvent, les conversations en ligne qui dévient sont dues à des malentendus et à leur agravation par l’intervention de personnes tierces qui ne sont pas vraiment au courant de toute l’histoire.

Sur Facebook, il est possible d’effacer les commentaires qui ne vous plaisent pas et qui même si origines de plaisanterie peuvent vous porter atteinte si lu par une personne de votre sphère professionnelle par exemple – n’hésitez pas à effacer le contenu tout simplement.

Contacter l’hébergeur du site

L’hébergeur du site publiant des propos dérangeants peut aussi être contacté pour lui faire constater l’atteinte portée par les propos de son client. Le fournisseur peut alors décider de bloquer le site et contraindre l’éditeur du site web à retirer le contenu diffamatoire.

En effet, sa responsabilité en tant qu’hébergeur de ce contenu peut aussi être engagée dans le cas de poursuites légales.

Produire du contenu en masse pour renvoyer les mauvais résultats

Si vous avez déjà bien déployé votre marque personnelle, vous avez certainement beaucoup de résultats affichés sous Google dans les premières pages. Si le contenu diffamatoire est situé sur un site très populaire, le contenu risque de se trouver dans les tout premiers résultats. Dans cas, ce résultat de recherche risque d’être difficile à déloger et je vous recommande de faire appel à une agence de gestion de réputation en ligne.

Dans le cas contraire, vous pouvez publier des contenus de façon à faire reculer ces propos négatifs à votre égard dans les résultats de recherches pour vos noms et prénoms. Peu de gens vont chercher au dela de la deuxième page de résultats sous Google.

Par conséquent si vous publier des articles et créer des profils publiques sur les sites de réseaux sociaux, vous avez de bonnes chances de voir ce mauvais résultat être reclassé au loin dans les contenus du web pour ne jamais être trouvés.

Contacter une agence spécialisée dans la gestion de la réputation en ligne

Il existe de nos jours des agences qui son spécialisées dans le nettoyage de la réputation en ligne des marques mais aussi des individus. Cette option peut s’avérer très coûteuse mais peut en valoir la peine si votre réputation est très gravement entâchée et que cela vous coûte encore plus de ne pas faire ce nettoyage.

Contacter un avocat spécialisé dans les NTICs

Vous avez aussi bien sûr la possibilité d’un recours légal. Normalement vous n’aurez que rarement besoin de contacter un avocat mais si vous le faites assurez vous qu’il soit spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information car un autre type d’avocat ne pourra pas faire grand chose pour vous. Si vous en avez les moyens, ces deux dernières solutions sont les plus radicales mais peuvent causer des frais vertigineux.

Il est important dans la plupart des cas de savoir reconnaître quel type d’action demande d’être entrepris par rapport à l’offense causée initialement. Comme dans beaucoup de cas de litiges, le règlement à l’amiable est toujours la solution préférable mais il est aussi important de savoir à qui s’adresser quand cette option n’en est plus une.

Avez déjà été confronté à de tels cas ? Êtes vous au fait de ce qui se dit sur vous sur Internet ? Prenez le temps de faire quelques recherches sur Google, il est important de savoir ce qui se dit sur vous en ligne. N’hésitez pas à poster vos commentaires dans la zone en dessous de ce post.