Si vous connaissez des professionnels indépendants du conseil, du coaching ou de la formation – vous allez peut-être reconnaître certaines personnes de votre entourage.

Vous n’êtes probablement pas concerné mais si vous identifiez ce phénomène autour de vous, les quelques lignes qui suivent pourraient être salvatrice pour la survie et la réussite de leur activité.

Au cours des 3 dernières années de conversations avec mes prospect et clients, j’ai identifié huit grandes erreurs que font certains « professionnels indépendants » lorsqu’ils veulent avoir plus de clients.

Je vous rassure, cela n’a sûrement RIEN n’a voir avec vous ! mais je vous en parle quand même au cas où…

Les voici au cas où vous seriez intéressé de savoir ce que font « ces professionnels indépendants » :

1. Ils Communiquent leur message avec un minimum de clarté et un maximum d’abstraction

Beaucoup de « ces professionnels indépendants » que je croise et dont je visite le site sont très bons pour faire en sorte que ce qu’ils proposent paraisse aussi vague et abstrait que possible.

C’est la meilleure façon de s’assurer qu’ils ne seront pas compris, ni contactés. C’est surtout parce qu’il ne veulent écarter personne qui pourrait potentiellement vouloir bénéficier de leurs services.

Leurs partenaires de vie et même leur famille semblent ne jamais arriver à comprendre ce qu’ils font réellement. Ils n’en ont qu’une vague (voire très vague) idée et ce même après plusieurs années.

Seuls quelques uns de leur clients comprennent ce qu’ils font mais seulement après avoir travaillé avec eux pendant des mois.

2. Ils ne prennent pas contact avec des clients potentiels

Pour certaines raisons, « ces professionnels indépendants » pensent que le moment venu, les prospects vont se mettre à les appeler et à leur envoyer des mails pour leur demander à travailler avec eux.

Il va sans dire que ces prises de contact seraient complètement spontanées et sans actions nécessaire de leur part.

Ceci n’arrive presque JAMAIS et pourtant, ce type de pensées et de croyances persistent parmi eux.

C’est principalement à cause du mythe du bouche à oreille : attendre que les anciens clients fassent votre publicité pour vous.

C’est remettre une des fonctions vitales de votre activité entre les mains qui même s’il en a apprécié les services, n’est pas aussi intéressé que vous par la pérennité de votre activité.

3. « Ces professionnels indépendants » n’envoient quasiment jamais d’information à leurs clients potentiels.

Ils gardent souvent tout dans leur tête et y pensent très fort.

Ils pensent que leurs prospects et contacts sont capables de lire dans leur tête et qu’ils connaissent déjà leurs offres et tout ce qu’ils proposent.

Pourquoi faudrait-il perdre du temps à communiquer quoi que ce soit d’utile ?

Il vaut mieux se contenter d’envoyer l’agenda des prochaines formations et ateliers tout les trois mois en espérant que les clients vont se manifester.

Cela suffit amplement en terme de communication.

Cela n’a en fait aucun sens…

Bien souvent leurs sites web sont complètement confus et parlent d’eux plutôt que de leurs clients mais ils en sont fiers car les couleurs et le design leur convient bien et leur ressemble.

C’est bien là le principal même si il n’a aucune utilité pour ce à quoi sert normalement un site : trouver des contacts et des clients !

4. « Ces professionnels indépendants » vont dans les évènements de networking pour parler d’eux 90% du temps

Bien sûr, ils n’ont pas un message clair et efficace qui attise la curiosité et explique ce qu’ils aident leurs clients à obtenir en quelques mots.

Ils se contentent simplement de parler des outils et méthodes les plus obscures qu’ils utilisent pendant 3 à 5 minutes.

Bien sûr, personne ne se rend compte que tout le monde fait la même chose.

Écouter ?

Mais à quoi bon ?!

C’est bien et bien d’eux et de leurs outils qu’il s’agit !

Lorsqu’on est un professionnel indépendant généraliste, on ne peut parler que de soi et de ses outils parce qu’on a pas d’exemples suffisamment concrets de résultats obtenus pour captiver notre interlocuteur.

5. « Ces professionnels indépendants » ne savent pas utiliser leurs présentations pour trouver des clients

Beaucoup de « ces professionnels indépendants » font des présentations, conférences et séminaires de temps en temps.

Cependant, ils semblent ne jamais se souvenir de comment ils les ont obtenues.

Dans la plupart des cas – ils ont été référés par quelqu’un dont ils ont oublié le nom et l’opportunité s’est présentée par pure chance, de toute façon.

Dans leurs présentations, ils utilisent des visuels ennuyeux qu’ils lisent au mot à mot.

Leur objectif secret et d’endormir tout le monde, aussi vite que possible ! Mais chuuuuut…

6. Beaucoup de ces « professionnels indépendants » adorent rencontrer des gens pour leur parler de leur activité

Ils appellent cela, vendre leurs services.

Ils ont rendez-vous avec un client potentiel (qui n’est peut-être même pas au courant de sa nouvelle identité) et expliquent ce qu’ils font en environ 30 à 45 minutes de paroles ininterrompues (toujours abstraites et confuses).

Ensuite, ils attendent que leur prospect les engage.

Quand cela n’a pas lieu, ils écrivent un document détaillé de 20 pages qui explique comment leur méthode fonctionne et l’envoient à leur prospect dont ils n’entendront plus jamais parler.

7. « Ces professionnels indépendants » n’aiment pas faire de suivi

Cela les rend nerveux et les met dans l’inconfort – ce dans quoi ils aiment amener leur clients pour les aider à changer mais ce qu’ils ne sont pas prêts à expérimenter eux même pour avoir plus de clients.

Ils trouvent toujours un activité importante à faire au lieu de faire le suivi comme organiser leur bureau, aller faire de l’équitation ou prendre un thé.

Cela leur permet d’oublier la simple pensée évocatrice de terreur de rappeler un client potentiel pour faire le suivi avec lui, répondre à ses questions, l’aider à dépasser ce qui l’empêche de passer à l’action et investir dans leurs services.

8. « Ces professionnels indépendants » n’ont pas le temps de trouver des clients

Ces fameux « professionnels indépendants » passent leur temps à se plaindre d’à quel point communiquer est difficile (car ils dépensent beaucoup d’énergie pour peu de résultats).

De plus ils détestent le réseautage, les présentations (en ou hors ligne) ou écrire sur un blog.

Sans parler de faire le suivi avec un client potentiel qui est quelque chose d’abject en soi. (cf  l’erreur numéro 7)

Pourtant la première raison pour laquelle leurs activités de visibilité et de promotion ne fonctionnent pas est parce qu’ils n’ont pas le temps.

Ils ont tout le temps du monde pour aller faire de l’équitation ou aller à des formations et autres conférences – ce qui leur permet d’oublier la douleur occasionnée par le fait de ne pas avoir assez de clients pour bien vivre de leur passion et contribuer au maximum.

Et même si ça ne permet pas de se distraire complètement, c’est déjà un bon début.

En connaissez vous de ces « professionnels indépendants » ?

Je pourrais en ajouter d’autres mais j’ai des actions pour la promotion et la visibilité de mon activité à terminer.

Bien sûr, aucun professionnel indépendant lisant cet article n’est concerné par cette liste mais vous connaissez peut-être des personnes qui le sont ?

Dans ce cas, faites attention aux personnes dont vous vous entourez – ces erreurs peuvent être contagieuses !