target-smallDans cet article je vais vous parler des 3 problèmes courants auxquels font face les personnes qui veulent devenir freelance et décident de lancer leur propre activité.

Je vois ces 3 phénomènes très régulièrement parmi mes clientes et clients qui veulent se lancer en indépendant.

Je vous parlerais aussi bien sûr des solutions qui existent et que je recommande à chaque fois pour les dépasser – c’est bien l’objectif de mon article : vous aider à vous mettre à votre compte, devenir freelance en somme !

 1. Devenir freelance en refusant de gagner de l’argent

Depuis 2009, que je travaille sur ces sujets je me suis rendu compte que les personnes débutantes en tant que freelance ont dans certains cas du mal a gagner de l’argent.

La plupart du temps c’est parce que quelquechose bloque, dans leur capacité à en recevoir.

C’est à dire qu’il y a une partie d’eux qui n’est pas (je caricature volontairement) pas totalement d’accord pour devenir riche.

C’est bien sûr exagéré, mais cela a le mérite de faire naître les défenses ou les résistances éventuelles chez certaines personnes devenue nouvellement freelance.

Et d’ailleurs j’avais une question pour vous : une question qui va peut-être vous faire dresser les cheveux sur la tête ou faire comprendre qu’on est assis sur un sujet brûlant…

Cette mise en situation, c’est d’imaginer qu’à partir de demain et dès ce mois-ci que vous gagnez 10 000 € nets par mois.

Chaque mois 10 000 €, c’est donc 120 000 € sur une année avec votre activité ou sans votre activité.

Là n’est pas le problème c’est juste, se dire « tiens je vais avoir 10,000 € de manière sûre et certaine tous les mois » et si vous voulez pinailler, ce sera avant impôts mais ce n’est pas le chiffre d’affaires dont nous parlons.

Il s’agit de votre rémunération de freelance.

Alors posez-vous cette question et prenez quelques secondes pour faire un peu d’introspection et vous dire :

Qu’est-ce qu’il se passe à l’intérieur de moi, quelles sont les phrases, quels sont les beaux, quels sont les sensations à l’intérieur de moi quand je me dis : « tu pourrais gagner 10 000 € nets par mois. »?

Vous allez voir que vous comprendre ce qui se cache pour vous derrière cette phrase « être d’accord avec l’idée de gagner beaucoup d’argent ».

Je sais d’expérience qu’il y a certaines personnes qui vont se dire que ça n’est juste pas possible.

Il y a des personnes qui vont se dire oui mais ce n’est pas mon objectif, et pourquoi cela ne serait pas votre objectif ?

Si c’est votre unique objectif, c’est certainement appauvrissant pour vous mais si c’est quelque chose qui accompagne d’autres objectifs, c’est au contraire quelque chose qui va être porteur.

Donc, qu’est-ce qui fait que tout à coup vous vous dites : soit « Ce n’est pas pour moi« , soit « c’est pas mon objectif » ou bien « ça serait génial, ce serait super » voire même :

« je m’y mets pour que le mois prochain ce soit le cas« .

A différents niveaux, un plan de votre discours intérieur est ressorti avec cette simple mise en situation. Prenez le temps d’écouter ce que tout cela vous dit sur votre mérite à recevoir paiement pour votre travail.

2. Un erreur chez les indépendants : ne pas se former au marketing et à la vente

Le problème c’est que on devient souvent indépendant pour faire ce qu’on aime et ce qu’on aime ce n’est pas nécessairement vendre parce qu’on ne se sent peut-être pas l’âme d’un businessman : la fibre commerciale comme on dit.

Je m’aperçois qu’un certain nombre de personnes qui se mettent à leur compte, le font pourrait être « producteur » de quelque chose : on peut être producteur de massages, de formations, de paniers en osier ou producteur de tout un tas d’autres choses (de produits et de services) mais très souvent c’est pour ne pas mettre les pieds dans le marketing et dans le commercial.

C’est aussi pour échapper au monde du business – paradoxal quand on veut devenir un freelance épanoui.

L’argent, ça n’est que du marketing et donc c’est extrêmement difficile de développer son chiffre d’affaires si on ne veut pas aller voir de près ce qui touche au marketing et à la vente.

Très franchement il y a beaucoup de personnes qui s’arrêtent là, c’est à dire, que quand vous regardez les quatre premières raisons pour être indépendant il n’y a pas marqué : « parce que je veux vendre » ou « parce que je veux être le meilleur vendeur de la planète !« 

Les freelances et indépendants qui ont répondu au sondage en disant parce que « je veux être le meilleurs vendeur de la planète« , celui-là n’a certainement aucune espèce de problème pour développer son chiffre d’affaires.

Je vous le garantis !

3. Manquer de bases financières pour se mettre à son compte

Le dernier problème des freelance, c’est qu’ils manquent de bases financières. Ils manquent de compétences financières pour distinguer un chiffre d’affaires d’un bénéfice par exemple (ou pour savoir lire un état comptable).

Tout ça fait qu’à l’arrivée, ça devient un tout petit peu plus difficile de structurer son activité de freelance et de faire venir les clients.

Il est donc essentiel d’avoir suffisamment d’éducation sur le plan financier pour savoir combien il va arriver dans votre lorsque vous facturez tel ou tel montant à votre client !

Sinon il va être difficile de fixer vos prix de manière à gagner votre vie en tant que freelance.

Se mettre à son compte c’est bien – mais arriver à le rester et développer ses affaires, c’est encore mieux !