handshake-smallDans cet article nous allons voir comment parler la langue de votre client.

Et je vais vous donner un exemple contre lequel je me bats assez souvent avec mes clients.

Ils me disent souvent, que quand on leur demande « vous faites quoi dans la vie ? » ils répondent par exemple « je fais des massages énergétiques » ou pour un autre exemple dans le même genre : « moi, je travaille sur la gestion du stress« .

Choisir ses mots pour être compris des clients

Éventuellement les clients sont stressés, c’est le même mot sauf que ça n’a pas la même forme : L’un est un verbe et l’autre est un nom et personne n’a un problème de stress par contre, certaines personnes sont stressées.

Parler le langage du client c’est dire « Je suis stressé » et dire « moi je m’occupe des gens stressés » et non pas « je fais de la gestion du stress« . Pourquoi ? Parce que personne ne se réveille au milieu de la nuit en se disant qu’il souffre de stress.

Si vous voulez connaître le langage des clients c’est très simple : posez-vous la question : qu’est-ce qui les réveille en pleine nuit ?

Personne ne se réveille la nuit parce qu’ il a besoin de gérer son stress, on se réveille la nuit parce qu’on est stressé.

Personne ne se réveille la nuit en se disant « Tiens il me faudrait un massage énergétique » par contre les gens peuvent dire « Tiens ! je manque d’énergie » donc parlez, presque mot à mot, le langage du client.

Il n’y a bien évidemment pas que ça mais c’est aussi utiliser le bon mot et le bon mot c’est parfois fuir le concept pour utiliser le mot exact.

Je peux pas vous dire les mots exacts, je peux pas vous dire d’utiliser des verbes plutôt que des adjectifs et des adjectifs plutôt que des noms… ce n’est pas vrai et certaines fois notre langage courant fait que ce qui parle au client est un nom : par exemple « l’énergie » ou « manquer d’énergie », on comprend ce que ça veut dire.

Dans d’autres cas c’est l’adjectif qui va faire qu’on comprend ce qui se passe comme avec  « être stressé ».

Parlez aux émotions de vos clients potentiels

Dans d’autres cas c’est le verbe qui a du sens mais vous devez utiliser la bonne forme.

N’utilisez pas une forme conceptuelle sous prétexte qu’elle est plus jolie. Pourquoi ? parce que le concept s’adresse à la tête, les concepts c’est dans la tête, hors votre tête n’a pas de bras, votre tête n’a pas de mains et qui rentre le code de la carte de crédit ou signe le chèque ? ce sont les mains.

Et les mains et les bras sont rattachés au niveau du cœur. Si vous ne savez pas parler au cœur de vos clients les mains resteront dans les poches. C’est extrêmement important que vous sachiez cela.

Certaines personnes disent « oui mais c’est quand même plus joli quand on dit ça comme ça ».

Si vous avez des clients qui vous disent quand vous leur présentez ce que vous faites : c’est assez simple de savoir si ça marche ou pas.

Quand un client vous répond « ah oui c’est intéressant« , c’est que vous avez parlé à sa tête.

S’il dit « Quand est-ce qu’on se voit ?« , c’est que vous avez parlé à son cœur.

C’est très simple, parlez en autour de vous, présentez ce que vous faites et plus vous aurez autour de vous des gens qui ont l’air de comprendre et vous disent : « C’est intéressant » plus ils vous disent que rien ne se passera.

Ça c’était l’exemple de parler le langage du client.

Et vous est-ce que vous parlez la langue de vos clients ?

C’est souvent le danger d’être trop conceptuel – on peut l’être mais en étant connecté avec le langage et l’expérience de vos clients potentiels. Sinon la connexion ne se fait tout simplement pas !

Qu’avez-vous appris dans cet article ? Qui sont vos clients et comment leur parlez vous ? Répondez dans les commentaires ci-dessous !