vivre de sa passion coachingDans cet article, je vais vous parler des 4 grandes phases par lesquelles on passe tous, tout coach, consultant, formateur, thérapeute indépendant qui lance son activité. C’est le cas 99 %  temps.

Pourquoi vous en parler ?

Quand vous connaîtrez ces 4 phases, vous allez reconnaître au fur et à mesure par où vous passez et vous allez justement savoir prendre du recul et remettre les choses en perspective quand les choses ne se passent pas comme vous le voulez.

C’est essentiel de savoir prendre du recul et de pouvoir se refocaliser, retrouver le bon état d’esprit parce que sinon vous risquez d’abandonner, de vous décourager. Ce serait vraiment dommage parce que vous pouvez le faire, vous pouvez réussir, j’en suis certain. Commençons de ce pas :

Première étape : la naïveté par rapport à la réussite de votre activité

En démarrant votre activité, vous allez penser que tout le monde va adorer ce que vous faites, que les gens vont se jeter sur vous pour être coaché, accompagné ou pour suivre vos formations.

Vous avez l’impression, dans cette phase, que tout va aller comme sur des roulettes et que les gens qui ont du mal, c’est qu’ils ne sont pas doués mais que pour vous ce sera différent.

Deuxième étape : la prise de conscience et le découragement

Vous allez rapidement vous rendre compte que les choses ne sont pas si faciles que ça et prendre conscience de la difficulté. Vous allez vous rendre compte qu’il ne suffit pas de dire ce que vous faites pour que les gens se jettent sur vous et achètent vos services.

Vous allez vous rendre compte que de préparer vos offres, créer votre site internet, de ne pas tomber dans les pièges qui peuvent coûter chers et vendre efficacement ce que vous faites, de ne pas forcément savoir quels conseils suivre. Il s’en suit souvent un moment de découragement. C’est une phase très difficile où le doute et les remises en questions sont très fortes.

Dans ce moment là – il faut vous accrocher, qu’il ne faut pas laisser tomber et vous raccrocher à ce qui est important pour vous – aux raisons pour lesquelles vous faites ce que vous faites.

Troisième étape : « ouf, je m’en sors »

La suite va être plus facile mais ça va quand même être un petit peu l’épreuve par laquelle vous allez passer et qui va définir si oui ou non votre activité continue ou si elle s’arrête.

Si vous tenez bon le cap, et que vous faites l’effort de vous adapter au lieu d’attendre que ce soit la monde et la réalité qui s’adaptent à vous…Vous allez vous rendre compte que vous savez quoi faire dans certaines situations, vous savez quoi faire mais vous n’y arrivez pas à chaque fois.

Vous n’arrivez pas toujours à exécuter ce que vous voulez faire avec réussite.

C’est là que vous commencez à  vivre de votre activité et commencez à pouvoir profiter de la liberté que ça vous apporte : l’épanouissement, de faire ce que vous aimez.

Quatrième étape : « Yes, ca roule ! »

La quatrième étape, c’est l’étape où vous allez être en mode croisière, où vous allez être à l’aise dans votre activité, où vous allez savoir quoi faire, quand le faire, le faire avec aisance, avec efficacité pour trouver les clients dont vous avez besoin pour développer votre activité OU pour rentrer en contact avec des partenaires et développer encore votre activité et passer au niveau suivant.

Ce qu’il faut savoir, c’est que ces 4 étapes, elles vont se répéter, elles se répètent tout le temps, c’est-à-dire qu’au bout d’un moment, vous allez chercher à faire de nouvelles choses et du coup vous allez repasser par cette phase de naïveté, vous allez vous dire « ah oui c’est super facile » et voilà, repasser par cette deuxième étape de challenge « Aie, ce n’est pas aussi simple », la troisième étape en mode « je m’en sors » et la quatrième étape en « mode croisière ».

Donc voilà, voilà ces 4 étapes du cycle de vie de votre activité. 

Gardez-les en tête, souvenez-vous en quand ce sera difficile, principalement dans la deuxième phase parce que c’est là que l’abandon vous guette. Gardez bon le cap, accrochez-vous, vous pouvez y arriver, vous allez y arriver, je le sais.