Syndrome de l’imposteur : comment le dépasser ?

Dépasser le syndrome de l'imposteur

Dépasser le syndrome de l’imposteur

Dans cet article, j’aborde un sujet qui touche souvent les coachs et les professionnels de l’accompagnement : le syndrome de l’imposteur et comment le dépasser.

Ce ne sont, bien sûr, pas les seuls concernés par ce sujet. Cependant, j’ai pu observer que le lancement d’une activité de coach ou de professionnel de l’accompagnement, dans la grande majorité des cas, se fait en bataillant avec le syndrome de l’imposteur.

Ce phénomène touche aussi parfois les professionnels plus expérimentés dans les moments de doutes ou d’interrogation par rapport la valeur de ce qu’ils apportent à leurs clients. La question fondamentale qui en est le symptôme de sa présence « Qui suis-je moi, pour … ?« .

Syndrome de l’imposteur : pourquoi le dépasser ?

Si vous mettez en application ce que je recommande dans cet article – vous arriverez rapidement à dépasser (ou au moins faire avec) le syndrome de l’imposteur de façon à ce qu’il ne vienne pas vous saboter de trop dans le lancement OU le développement de votre activité.

En dépassant le syndrome de l’imposteur, vous mettez toutes les chances de réussite, de votre côté – dans le lancement de votre activité de coach ou professionnel de l’accompagnement. Vous vous autorisez à avancer malgré le paradoxe que vous avez, vous aussi, potentiellement besoin d’aide…

Si par contre, vous ne faites pas le nécessaire pour mettre ce syndrome de l’imposteur de côté – vous allez ramer à contre-courant pour développer votre activité. Vous allez faire des efforts dans un sens pour vous faire connaitre, vous et votre entreprise de coaching – MAIS vous allez aussi vous saboter : pour ne pas être vu, ne pas être remis en cause ou confronter au paradoxe de proposer à des clients de les aider – alors que vous avez vous-même beaucoup de doute sur votre légitimité à les aider.

Vous l’avez compris : il est ESSENTIEL de dépasser le complexe / syndrome de l’imposteur pour réussir dans votre activité de coach ou professionnel de l’accompagnement.

« Le Syndrome de l’Imposteur » – c’est quoi ?

Le syndrome de l’imposteur, c’est cette petite voix pleine de doute qui surgit lorsque vous vous présentez en tant que coach ou professionnel de l’accompagnement. C’est aussi cette crainte que le monde entier découvre que vous n’êtes pas aussi confiant ou compétent qu’il le faudrait pour résoudre tous les problèmes de vos clients, en un coups de baquette magique. Pourtant, c’est plus qu’évident : personne – même les coachs les plus aguerris ne peuvent faire cela.

C’est bien là que naît et persiste le syndrome de l’imposteur : dans l’irréel. Tout le monde sait que toute personne à des limites à ses compétences…mais évidemment le coach débutant veut être et paraître parfait : pour que ses clients puissent lui faire confiance. Après tout on le lui a dit en école de coaching : il peut accompagner tout le monde, sur toutes les problématiques.

C’est une grave erreur : c’est justement parce que le coach ou professionnel de l’accompagnement ne délimite pas les frontières entre là où il peut intervenir et là ou il ne le peut pas – qu’il est non seulement confronté au syndrome de l’imposteur MAIS aussi au scepticisme de son entourage.

3 étapes pour dépasser le syndrome de l’imposteur

Je partage donc ici avec vous – comme dépasser le syndrome de l’imposteur qui est fatal à l’activité de beaucoup de coachs et professionnels de l’accompagnement :

  • Dépasser le syndrome de l’imposteur en fixant les limites de votre compétences

Une chose est sûre : vous risquez de subir le syndrome de l’imposteur – si vous en êtes un.

Oui – si vous ne reconnaissez pas les limites de là où vous avez le plus de valeur ajouté, de passion et de compétences pour accompagner les personnes qui ont le plus besoin de ce que vous avez de meilleur à apporter alors vous êtes un imposteur.

Tout comme ces médiums / marabouts qui déposent des flyers dans les boites aux lettres en prétendant pouvoir faire l’impossible comme : vous faire gagner au loto, faire revenir  votre femme, vous guérir de maladies incurables…

Ces personnes exploitent le désespoir et le manque de discernement des clients qu’ils cherchent à attirer à eux.

Ne faites pas comme eux : décider d’intervenir à l’intersection de vos compétences, de votre passion et d’une demande existante et d’axer votre communication là-dessus.

Avec de la pratique et de premiers résultats positifs – vous verrez que le syndrome de l’imposteur ne sera rapidement plus qu’un mauvais souvenir.

  • Donner un autre sens au syndrome de l’imposteur

Le syndrome de l’imposteur est souvent un signe que vous avez envie de bien faire. C’est une bonne chose ! ne vous mettez pas de trop de pressions. En tant que coach ou professionnel de l’accompagnement débutant – c’est normal que vous ayez des doutes, des craintes et des interrogations par rapport à la valeur de ce que vous avez à apporter à vos clients.

Pour tout vous dire, c’est même sain !

Les coachs et professionnels de l’accompagnement les plus dangereux que j’ai pu croiser – sont même en étant de parfaits débutants – convaincus d’être de super coachs et professionnels qui n’ont déjà plus rien à apprendre…Au secours !

  • Avancez avec le syndrome de l’imposteur jusqu’à ce que vous n’en ayez plus besoin

Le syndrome de l’imposteur est souvent un frein mais ne vous empêche pas d’avancer.

Plus vous l’acceptez, moins vous le sentirez avoir d’impact sur vous.

Essayez de vous dire « Je suis un imposteur« . Regardez ce qui se passe en vous. Encore une fois c’est parce que vous voulez bien faire que vous craignez d’être traité d’imposteur.

Il y a donc en même temps deux identité qui co-existent : le le coach et professionnel de l’accompagnement qui veut apporter beaucoup à ses clients ET l’imposteur.

C’est en acceptant de voir co-exister des identités qui peuvent parfois être vraies – que vous pouvez avoir une vision plus réaliste de vos compétences, de votre valeur ajoutée de professionnel de l’accompagnement…et bien sûr de leurs limites !

Le syndrome de l’imposteur – et vous ?

Avez-vous remarqué que vous avez :

  • Tendance à vouloir vous faire connaître en ayant secrètement peur qu’on découvre que vous n’avez pas autant de compétence et de valeur à apporter que vous voudriez qu’on le croit ?
  • Aussi peur de ne pas avoir de clients, que d’en avoir partagé entre la peur de l’échec de votre activité, et celui de ne pas pouvoir aider un client qui vous a fait confiance ?
  • La mauvaise habitude de faire un pas en avant pour vous faire connaître et deux pas en arrière pour ne pas être vu ?

Alors vous êtes probablement touché par le syndrome de l’imposteur. Je vous conseille donc de suivre les 3 étapes partagées plus haut !

Vous pouvez aussi me poser vos questions et commentaires dans la zone en dessous de cet article : je me ferai un plaisir de vous répondre !

2018-04-30T17:19:02+00:00

About the Author:

Cédric Copy est coach et consultant marketing et E-marketing auprès des professionnels indépendants et principalement auprès de ceux qui ont une expertise (coaches, consultants, formateurs, thérapeutes, experts). Depuis 2009, il les aide à acquérir l’état d’esprit et les compétences pour trouver des clients de manière régulière pour leur activité avec des stratégies en ligne mais aussi en contact direct. Il assiste ses clients à la mise en place sur le plan aussi bien stratégique, que technique et rédactionnel à travers le blog Com’Coach, ses formations et son accompagnements (coaching et conseil). Annuellement, Il organise le GMI (Génie du Marketing des indépendants) pour proposer des formations gratuites et pratico-pratiques pour aider les professionnels indépendants à développer leur activité et vivre plus confortablement de leur passion tout en touchant plus de gens.